Chômage partiel et salariés protégés

L’activité partielle (également appelée chômage partiel ou chômage technique dans le langage courant)

s’impose au salarié protégé, sans que l’employeur n’ait à recueillir son accord, dès lors que l’activité partielle

est mise en place pour tous les salariés de l’entreprise, de l’établissement, du service ou de l’atelier auquel

est affecté ou rattaché l’intéressé.

 

Le statut protecteur est donc écarté dans cette situation.

 

Ordonnance n° 2020-346 du 27 mars 2020 portant mesures d’urgence en matière d’activité partielle

loading